Moustachien : mode d’emploi

Moustachien : mode d'emploi
Fais toi pousser la moustache !

Aller,  je vais pas vous faire lambiner plus longtemps. On aura plein de fois l’occasion pour revenir sur les détails. Mais ce qu’il y a de bien avec la philosophie du moustachien, c’est qu’elle est relativement simple à exprimer. Ce mode d’emploi du moustachien te montre comment faire. moustachien : mode d’emploi

Être riche, ça veut dire quoi en fait ?

Pour commencer, revenons sur la notion de richesse. Si tu demandes à des personnes au hasard dans la rue qu’est ce qu’elles définissent comme quelqu’un de riche, il y a de grandes chances pour qu’elles te répondent que celui qui est riche, c’est celui qui gagne plus qu’elles. La plupart des gens ont en effet une notion basée sur le flux (les revenus) plutôt que sur le stock (le patrimoine, sous une forme ou une autre). Pourtant, à bien y réfléchir, la richesse n’a absolument rien à voir avec les revenus. Enfin si, un petit peu quand même évidemment… mais certainement pas autant qu’on pourrait le croire à première vue. Mais il faut remettre au centre de notre mode de pensée que être riche, c’est avoir du patrimoine. Moustachien : mode d’emploi

Examinons un peu… je suis sur que tu connais un type qui a un salaire de dingue, qui roule dans une belle bagnole, qui a toujours le dernier iphone et une belle montre au poigné et une télé écran plat de 4m de diagonale dans son salon au mobilier de luxe, dans une villa grand standing du quartier à la mode. Ce gars est forcément un type riche me diras-tu… A l’inverse, ce type mal sapé, qui se déplace à vélo, qui n’a pas même pas de smartphone, qui n’a même pas de télé chez lui, qui vit dans une maison qui paye pas de mine, et dont le salaire atteint péniblement un SMIC et demi… c’est évident qu’il doit pas rouler sur l’or…

Et bien je ne roule pas sur l’or, mais il est tout à fait possible que je sois plus riche que le premier type.

Le flambeur vs le moustachien

Hein ? Tu déconnes là ! C’est pas possible…

Le flambeur vs le moustachienBen si… le premier type est ce qu’on pourrait communément appeler un flambeur. Et nombreux sont ceux qui, avec l’incitation de leur hauts revenus, sont ou deviennent des flambeurs… Le smartphone, la bagnole, même la montre, le matériel hifi et le mobilier haut de gamme, tout ça ne sont que des charges (surtout la bagnole !). Sans oublier les vacances aux Bahamas, les martinis au bord de la plage, et chaque week-end dans une capitale européenne différente. Cela ne constitue constitue pas un patrimoine. En effet, ça ne rapporte pas, et ça se vend quasiment forcément en dessous de son prix d’achat (si ça se revend…). A la rigueur, la belle villa peut prétendre à ce titre… à condition qu’elle ne soit pas hypothéquée ou grévée d’un emprunt sur 30 ans… (au quel cas sa valeur patrimoniale est proche de 0!)

A l’inverse, le type qui paye pas de mine, au lieu de flamber l’argent qu’il gagne, si il met patiemment de côté une grande partie de ses revenus, même modestes, deviendra riche bien plus surement. Y a pas à tergiverser, la seule manière de devenir riche, c’est de dépenser chaque mois moins que ce que l’on gagne ! Bon… vous pouvez aussi jouer toutes les semaines au loto et gagner le gros lot un jour… Dans ce cas, attention, vous aurez alors une très forte probabilité de virer flambeur à votre tour… et finir tout aussi surement sur la paille.

Épargner d’accord. Mais combien ?

L'épargne du moustachienDépenser moins que ce que l’on gagne… facile à dire quand on n’a qu’un petit salaire ! Et puis d’abord, moins ok, mais moins de combien ? 1% de moins ? 10% de moins ? 20% ?

En fait, je dirais plutôt 50%… voire nettement plus encore ! Si, c’est possible, même avec un salaire (ou 2 si t’es en couple) de classe moyenne (disons jusqu’à 2 fois le SMIC). Mais pour cela, il va falloir revoir significativement ton mode de vie consumériste c’est vrai… mais rassure-toi, tu seras bien mieux ensuite.

Au-delà des aspects financiers, le mode de vie consumériste actuel, adopté religieusement pas la majorité des classes moyennes occidentales s’apparente à une destruction accélérée de notre planète. Si cet argument n’avait, je pense, que peu d’audience jusqu’à récemment, j’ai l’espoir de penser qu’il touchera une corde sensible chez toi, comme il l’est pour moi. Mais nous y reviendrons.

Ce qui suit s’appliquera d’autant plus facilement et sera d’autant plus efficace et rapide que tes revenus actuels sont élevés, mais je te garantis que ça marche à tous les coups et pour tout le monde… Y a pas de magie, il n’y a qu’une bête vérité mathématique… Moustachien : mode d’emploi

La base du moustachien : Réduire au maximum ses dépenses

  • L'anti moustache par excellence
    L’anti moustache par excellence

    Rembourse au plus vite toute dette que tu pourrais encore avoir. Dans l’ordre :

    • compte débiteur avec AGIOS…
    • crédit conso
    • emprunts hors immobilier
  • Fais en sorte de vivre le plus près possible de ton taf !
    • Déménages si nécessaire
    • Changes de boulot si plus accessible
  • N’achètes jamais une bagnole avec un prêt.
    • Une voiture neuve est inutile. Sa première année est celle où elle perdra le plus de valeur. Quel gaspillage !
    • N’achètes une voiture que si elle t’est absolument indispensable
    • Prends la voiture la plus simple et la moins chère qui convient pour tes besoins quotidiens
    • Mieux encore, vis sans voiture !
  • Déplace toi à vélo chaque fois que possible.
  • Résilies tes abonnements inutiles dès que possible
    • Chaîne Télé payante
    • Netflix et consorts
    • Abonnements de téléphone premium
  • Fais attention en faisant tes courses
    • Achètes de la qualité, mais n’achètes que ce dont tu as vraiment besoin
    • Evites d’aller dans les supermarchés. On en ressort toujours avec plus que prévu. Au global, ce n’est pas moins cher!
  • Donnes à tes enfants l’opportunité de s’épanouir sans devenir des enfants gâtés
    • Les activités couteuses ne sont pas celles qui apportent le plus
    • Les activités simples faites avec papa ou maman sont celles qui restent le plus en mémoire et qui apprennent le plus
  • Laisses tomber ton smartphone dernier cri, inévitablement assorti d’un abonnement premium…
  • Utilises ton corps pour les tâches du quotidien. Cela procure un bien-être sous-estimé !
  • Apprends à te détacher de ce que la société appelle le confort
  • Sois optimiste !

Ce n’est pas réservé au célibataire sans enfant avec un bon salaire !

Avec ça, tu devrais déjà pourvoir atteindre au moins 50% d’épargne par rapport à tes revenus. C’est bien entendu un processus d’amélioration continue. Mois après mois, années après années, tu deviendras plus efficace et tu pourras certainement faire mieux encore. Pendant mon année en Allemagne, comme je te l’ai montré, j’ai pu atteindre 50% en gagnant moins de 1000€ par mois tout compris… Certaines années, avant la naissance de mes enfants, j’ai bien du atteindre 70 à 75%. A l’époque, je n’étais pourtant pas un moustachien conscient ! Et j’étais très loin d’être optimal de ce point de vue…

Ah ben tu vois… dès qu’on a des enfants, on y arrive plus !

Hop hop hop… eh bien si ! Mais il faut préciser 2 choses. D’une part, nous avons décidé, ma compagne et moi, de réduire volontairement notre temps de travail à la naissance de notre aîné, et encore plus à la naissance des jumeaux… cela a mécaniquement réduit nos revenus salariaux… mais nos revenus tout court n’ont jamais baissés. En effet, la France continue de mener une politique nataliste (je ne commenterais pas) et donc une mère ET un père qui prennent leur congé parental à temps partiel ont tout un tas de compensations diverses (baisses d’impôts, aide au congé parental, quotient familial plus favorable, allocations, etc) qui font que la baisse des revenus salariaux pour temps partiel n’est pas aussi importante que la baisse du temps de travail.

Mais surtout surtout… nous avions déjà dans entamé un effet boule de neige sur notre patrimoine et donc nos revenus salariaux n’étaient déjà plus notre unique source de revenus.

Epargner d’accord. Mais où ?

Ici aussi, je me dois de ressortir mon petit “disclaimer”… je ne suis pas conseiller patrimonial ni banquier. Je n’ai rien à te vendre et tu dois faire tes propres choix, en fonction de tes aspirations, tes objectifs, le temps que tu as envie ou non d’y passer, et surtout : ce qui te fait plaisir !

Laisse tomber les livrets bancaires

Oublies juste le livret A/LDD et B… Moustachien : mode d’emploi

Comme j’ai pu l’entendre dans un reportage en prime time il y a quelques années… Un jeune infirmier, tout aussi convaincu que moi de son envie de devenir jeune retraité, bossant comme un dingue plus de 12h par jour, sans loisirs, en vivant chez ses parents, mettait presque tout ce qu’il gagnait de côté. Super! Il a tout compris ce type ! … A voir… quelques instants après, il montre fièrement à l’écran le solde de son livret B (j’imagine que son livret A était plein…): déjà plusieurs centaines de milliers d’euros ! Et lui d’expliquer que dans quelques années (il avait tout bien calculé), il pourrait se mettre à la retraite, et acheter un parc locatif pour vivre de ses rentes !

Quand j’ai vu ça, je me suis dit qu’il fallait que je t’explique quelque chose pour que tu ne fasses pas toi aussi les mêmes erreurs : les livrets bancaires ne sont pas la solution ! Même le PEL ! Ils rapportent peu. Trop peu. Voire moins que l’inflation ! Personne ne devrait avoir de livret B. Et sur un livret A ou LDD, il ne devrait y avoir que 2 à 3 mois de dépenses maximum. Jamais plus (sauf transitoirement si nécessaire).

Tout le monde fait cette erreur : moi-même j’ai encore beaucoup (trop) de sous sur mon PEL et celui de ma compagne…

Sur le long terme, le risque paye

Là ce qu’on va faire, c’est du long terme, et les livrets bancaires ne sont là que pour gérer le court terme (<12 mois). Une retraite comme toi et moi l’entendons, ça dure toute une vie… qu’on espère longue… (et nettement plus longue que la “retraite” officielle). On parle donc en décennies…

Et sur le long terme, moi j’utilise un mix de :

Sur le long terme, les actions sont la classe d’actif qui, historiquement, et même (surtout) en prenant en compte les kracks boursiers, est la plus rentable. L’immobilier locatif réclame qu’on s’en occupe. Et moi ça me plaît. Donc j’en fais (beaucoup). Mais ce n’est pas à la portée de tous j’en conviens.

A mesure que tu prendras tes marques et que ton patrimoine fructifieras, tu découvriras d’autres alternatives intéressantes aussi, comme par exemple le crowdlending.

Ces stratégies comportent évidemment plus de risques que les simples livrets bancaires, mais nous verrons comment limiter ces risques. Encore une fois, sur le long terme, ces risques sont très largement gommés par les revenus bien supérieurs qu’ils procurent.

Combien faut-il épargner pour prendre sa retraite ?

Et là c’est la grande question de tout moustachien en devenir… Moustachien : mode d’emploi

Je te livre la réponse en une phrase :

25 fois tes dépenses annuelles courantes

Autrement appelée la règle des 4%.

Justifier cette affirmation nécessite à elle seule plus d’un article… Nous y reviendrons donc prochainement mais te voilà déjà, à l’issu de ce court mode d’emploi du moustachien, avec un objectif chiffré…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *