L’équilibre dépenses/revenus

Équilibre dépenses/revenusSoyons réaliste !

Eh! Vous avez lu ce ramassis de bêtises d’hier ?
C’est qui d’abord ce type qui se dit “moustachien” ? Le gars pense qu’il a tout compris. Et il va te proposer je ne sais quel conseil financier pourri. Ou alors il va juste se fiche de la gueule de ceux qui ont moins de chance que lui ? Bien sur que tu peux prendre ta retraite jeune lorsque tu es né dans une famille pleine aux as, que tu as bénéficié de longues études et que tu n’as jamais fait la moindre erreur et eu aucun accident dans la vie ! Mais en quoi ça s’applique à nous autre ? Y a t’il le moindre espoir ?

Moi c’est le Réaliste. Je contribue à ce blog pour apporter un peu de perspective à l’idéalisme radical du Moustachien, adepte de ce “Mr. Money Moustache“. Et puis d’ailleurs, pourquoi un nom aussi bizarre et certainement trompeur ?

Équilibre dépenses/revenus : la quête impossible !

Donc, la vie est dure dans le monde moderne. Les changements rapides dans le monde de la finance et des patrons signifient d’innombrables et fréquents plans sociaux. Jolie manière de dire qu’on met les gens à la porte. Comment garder un job stable dans ces conditions ? L’essence est chaque jour un peu plus chère, les taxes nous ruinent, sans compter les autres dépenses : loyer, enfants, études, nourriture. Et quand on arrive à mettre 3 sous de côté, les impôts nous les reprennent invariablement à la fin de l’année ! Dans le pays des bonnets rouges et des gilets jaunes, que peut-on espérer de mieux ? Encore heureux que contrairement à MMM aux USA, nous n’avons pas à régler de colossales dépenses médicales, dans un pays pour un simple accouchement sans complications peut facilement couter plus d’une dizaine de milliers de dollars !

Pourtant, certaines personnes arrivent à s’en sortir alors que d’autres sont en situation de surendettement. Est-ce uniquement une question de chance, ou bien y a-t-il quelque chose qu’on puisse faire pour déjouer les pronostics à notre propre avantage ? En tant que Réaliste, je sortirais mon grain de sel de temps en temps pour présenter de petites mais très puissantes résolutions pour t’aider à avancer. Il n’y a parfois d’une frontière infime entre l’aisance financière et la banqueroute.

Ah bon ? Si tenue que ça ? Mais de combien exactement ?

Disons 25€ par mois…

Voici ton exercice du jour. Admettons que tu sois très exactement à l’équilibre à la fin de chaque mois. Tu payes toutes tes factures, tu achètes tout ce dont toi et tes proches avez besoin. Tu payes tes traites de crédit immobilier et consommation en totalité. Mais tu ne mets pas un centime en épargne. Bref, le dernier jour du mois, tu est pile à 0.

Où commence l’endettement ?

Maintenant imaginons que ton fast-food préféré ou un bar sympa s’installe juste à côté de ton taf, et que tu en profite pour y prendre un repas ou un pot entre amis/collègues une fois par semaine. Le truc sympa qui rompt la routine du quotidien quoi ! Disons que ça te coûte 25€ en plus chaque mois. 25€ en burger ou en bière, ça arrive assez vite… Mais soudain, tu n’arrives plus totalement à payer tout ce que tu dois et que tu dépenses. Tu as désormais 25€ de moins par rapport à l’équilibre dépenses/revenus…

  • 1er mois: A la fin du premier mois, tu es à -25€ sur le compte
  • 2ème mois : Non seulement tu as encore un déficit de -25€. Mais évidemment la banque commence à faire payer des AGIOS de 20% environ sur ton découvert. Sans compter les frais, tu dois déjà 50,42€
  • 3ème mois : la boule de neige s’amorce avec ici des frais de découverts non autorisé, lettre de relance, rejet de chèque sans provisions. Et chaque mois, en plus des 25€ de déficit structurel, ce sont quelques dizaines d’euros supplémentaires de frais qui viennent s’ajouter à l’ardoise qui s’allonge. Avec 10€ de frais en moyenne (marge très basse) par mois, tu est déjà à -89,26€
  • 4ème mois : la spirale infernale de l’endettement est lancée mais tu ne t’en rends pas forcément compte encore: -122,69€

A ce rythme, au bout de 5 ans, tu es déjà à -3500€ et au bout de 10 ans, tu seras à -13000€ environ !
A ce stade, que faire si tu ne pouvais déjà pas régler ces 25€ supplémentaires. Une telle ardoise devient totalement impossible à rembourser. La dépression et le stress commencent à avoir un effet notable sur ta santé. Ta famille et ton boulot en pâtissent. Un accident de la vie et c’est la fin…
Tout ça pour seulement 25€ d’écart par rapport à l’équilibre dépenses/revenus par mois !

Equilibre dépenses/revenus
Quitte à aller au resto… choisissez en un bien !

Gardes en tête aussi que ces 25€ de plus par mois peuvent aussi être pour des choses moins agréables qu’une bouffe au resto ou un pot entre amis… Ca peut être, pêlemêle, le gazole qu’il faut mettre dans le réservoir “pour aller travailler”, la bagnole qui fait des siennes, des frais médicaux récurrents non remboursés (et encore, on est plutôt bien lotis en France de ce point de vue), etc…

Mon premier conseil

Non, tout cela est extrême et tiré par les cheveux tu me diras… et bien pas tant que ça. Les calculs sont simples à faire (ah… la magie des intérêts composés… on y reviendra…) alors ta leçon du jour, si tu l’acceptes:

  • Ne jamais laisser un solde débiteur sur une carte de crédit (surtout à débit différé) ou un découvert sur un compte. Pas un seul mois, pas un seul centime. Jamais. Les taux d’intérêts sont juste usuriers et le moindre écart coûte un bras.
  • L’épaisseur de la ligne qui sépare le fait de rester à flot ou de couler est extrêmement fine. Même pour une durée assez courte (par rapport à la durée d’une vie) de 5 ou 10 ans comme on vient de le voir. C’est en comprenant cela que toutes ces histoires de gens surendettés et au bout du rouleau prennent tout leur sens…
  • A l’inverse, comme nous allons le voir, la limite entre rester à flot et devenir très à l’aise financièrement est également très petite. Peut-être un peu moins (les banques savent y faire pour nous presser comme des citrons tu me diras…). Mais pas tant que ça. Surtout, les marges de manœuvre sont bien plus importantes qu’il n’y paraît à première vue. Que se passe-t’il si cette personne, au lieu de dépenser 25€ de plus par mois, trouve une façon d’épargner ne serait-ce que 100€ par mois ?

Je te laisse imaginer l’effet d’un écart positif modeste par rapport à ce fameux équilibre dépenses/revenus et je te dis à la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *